ADMINISTRATION
 Président : PROF. KOMLA SANDA

Président : PROF. KOMLA SANDA

Mot du Président de l'UK

Monsieur le Vice-Président de l’Université de Kara, Monsieur le Secrétaire Général de l’Université de Kara, Madame l’Agent-Comptable de l’Université de Kara, Messieurs les Doyens de facultés de l’Université de Kara, Mesdames et Messieurs les Directeurs des services centraux de l’Université de Kara, Mesdames et Messieurs les Chefs de départements, Mesdames et Messieurs les Enseignants-chercheurs en vos grades et rangs respectifs, Mesdames et Messieurs les ATER, Mesdames et Messieurs, membres du Personnel Administratif et Technique, Mesdames et Messieurs les étudiantes et étudiants, Mesdames et Messieurs,  

Je voudrais, avant toute chose, rendre grâce à Dieu pour la vie de chacune des âmes de l’Université de Kara qui nous est chère à tous. Qu’il me soit aussi permis de rendre brièvement hommage à celles et à ceux qui ont consacré leur talent, leur énergie, leurs compétences à notre Université et qui nous ont quittés. Pour nous qui prenons part à la vie terrestre, j’implore la providence divine de sorte que nous puissions nous revoir encore. 
 

Chers collaborateurs, Mesdames et Messieurs les membres de la Communauté universitaire de Kara,  

Mon propos se situe dans un contexte pluriel, celui de notre plan stratégique, de la politique d’assurance qualité, du plan opérationnel 2016-2017 et celui de la note d’orientation 2016-2017 du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour les Présidents des Universités publiques du Togo. Il nécessite de la part des lecteurs une attention vive, ardente et passionnée.   J’exprime ma profonde gratitude à mes collaborateurs, aux doyens des différentes facultés, aux directeurs des services centraux, à tous les enseignants-chercheurs, aux anciens étudiants et au PAT. Votre disponibilité, votre dévouement et votre sens de responsabilité ont permis l’heureux aboutissement de l’année académique écoulée.   En effet, plusieurs réalisations sont à l’actif de l’année académique 2015-2016 et en particulier d’avril à septembre 2016.    
Au plan de la gouvernance
, il y a eu :
- adoption d’un plan d’action sur la période Avril-Septembre 2016 ;
- mise en place d’un Conseil juridique ;
- mise en place d’un Conseil financier ;
- adoption d’une déclaration de politique qualité ;
- mise en place de la démarche assurance qualité interne avec à la clé, la nomination d’un conseiller et de ses assistants, celle des animateurs qualité dans les facultés et les services centraux, la sensibilisation des différents acteurs de la communauté universitaire ;
- mise en place d’un Conseil en charge des projets et des services à la communauté ;
-
élaboration du document de Budget Programme 2017-2019 ;

- élaboration d’un plan d’action triennal 2017-2019 ; 
-
élaboration d’un plan opérationnel 2016-2017 ;
- réalisation du projet de mise en ligne des résultats des évaluations et recodification des unités d’enseignement (UE).
Au plan de la Recherche et de la pédagogie, nous notons la mise en place du cadre juridique de création et de fonctionnement des Masters, l’élaboration d’un projet de création de l’École doctorale de l’Université de Kara, la création d’une filière de licence professionnelle à la Fa.SEG  et la tenue d’un atelier de formation des assistants en pédagogie universitaire. Afin de renforcer les ressources humaines disponibles, il a été recruté 19 nouveaux assistants, 09 ATER et 15 PAT. Toujours en interne, il y a eu l’élaboration d’un projet de réorganisation du cadre de dialogue universitaire afin de faciliter la vie universitaire.   Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, notre Université est appelée à avancer et sa visibilité, à se renforcer. De tous les axes convoqués, il faut mentionner la coopération universitaire et les partenariats. Au cours de la période susmentionnée, l’Université de Kara a signé plusieurs accords de coopération avec des structures universitaires et extra-universitaires : l’Université Chicoutimi du Canada, l’ONG internationale AIMES-AFRIQUE et l’Association « Éducation pour tous » au Togo. En juin dernier, nous avons entamé les discussions avec le cabinet d’architectes DEROU & PARTNERS  pour notre Projet de  « Ville universitaire » au Campus Nord. Le concept retenu est celui d’une université généraliste. Une ébauche de projet architectural a été remise à la fin du mois de Septembre 2016. Pour la viabilisation du Jardin botanique, deux (02) hectares de noix de cajou ont été plantés et un projet de mise en place d’un rucher de 200 ruches a été élaboré.  

Chers collaborateurs, Mesdames et Messieurs les enseignants-chercheurs, Mesdames et Messieurs les PAT, Chers étudiantes et étudiants, Mesdames et Messieurs,  

Chaque rentrée académique est pour nous le temps de nouvelles initiatives, de nouveaux projets, mais aussi celui de la réflexion indispensable à notre action, celui du recul nécessaire pour fixer les objectifs et en déterminer les moyens. De grands chantiers nous attendent pour cette année 2016-2017 dans les domaines de la gouvernance, de la pédagogie/recherche, de la vie universitaire, des finances et comptabilité, des services à la communauté, du renforcement des infrastructures et de la capacité d’accueil, de l’assurance qualité interne, du renforcement des ressources humaines, de la viabilisation du Jardin botanique, etc.  
1. Renforcement de la gouvernance et culture de la qualité
Mesdames et Messieurs les doyens et responsables des services centraux, il est désormais plus que nécessaire d’innover, de revoir les pratiques  en matière de gouvernance et de chercher à améliorer les rendements. La culture qualité qui inclut la culture du résultat, l’éthique de redevabilité et de la reddition des comptes doit désormais baliser notre démarche, votre démarche. L’auto-évaluation périodique, l’amélioration continue de nos prestations et l’obligation de résultats sont désormais des exigences qu’il nous faut, chacun à son poste, satisfaire. Votre lettre de mission de vous y oblige.  La redynamisation doit être observable. Afin de décentraliser les services et rendre plus efficace notre gestion, nous envisageons la création de la Direction de la Recherche, de la Coopération et des Partenariats (DIRECOP), la Direction de la Prospective, de la Planification et des Statistiques (DPPS). Certains de  nos décanats doivent être renforcés et mieux gérés pour le bien de tous ; c’est le cas de la FDSP où un vice-doyen devra être nommé. Nous projetons par ailleurs de créer : (i) un Service du Jardin botanique et d’entretien des aires du campus, (ii) un Service de Gestion des missions et des heures d’enseignement, (iii) un Conseil de direction de l’Université (organe non institutionnel de coordination à caractère consultatif) et (iv) une Direction de l’École doctorale de l’UK.  
2. Diversification de l’offre de formation et amélioration du cadre de la recherche
Nous devons également renforcer notre système pédagogique et de recherche. Il nous faut donc créer l’École doctorale de l’Université de Kara et mettre en place le grade Master dans notre université. L’ouverture de la filière de Licence professionnelle en planification suivi évaluation des projets et programmes de  développement local (PSE-PDL) sera effective à la  Fa.SEG pour combler l’une des attentes du gouvernement et des collectivités locales. Dans la même perspective, nous mettrons sur pied une commission ad hoc pour la préparation à l’ouverture progressive de nouvelles filières professionnelles à la Fa.ST. L’accent sera mis sur des filières professionnelles à accès limité comme : Énergétique et énergies renouvelables, Génie civil, Exploitation du matériel agricole, Équipements agricoles, Techniciens forestiers et des espaces aménagés urbains ou naturels, Mécaniciens industriels, Infirmiers vétérinaires, Agroéconomistes, etc. Une autre commission ad hoc sera mise sur pied également à la FLESH en vue de la création d’une filière professionnelle en études germaniques. Dans le courant de cette année académique, le déménagement de la Fa.S.T au campus Nord qui a commencé doit se terminer.   Il nous faut adopter une politique de financement et d’accréditation des structures de recherche (centres, laboratoires et équipes de recherche). Après 13 ans d’existence, notre Université doit compter des chercheurs compétitifs au plan international. Pour ce faire, nous mettrons en place un fonds compétitif pour le financement de la recherche et d’appui à la valorisation des résultats de recherche. Un appui à la formation sera accordé aux jeunes chercheurs particulièrement méritants. Après la formation des assistants en septembre dernier, il est envisagé encore un atelier de formation des nouveaux assistants en 2017.   Chers doyens de facultés et chefs de départements, je nous pose une question : notre université est-elle en mesure de répondre aux multiples attentes qui lui sont adressées ? Autrement dit, est-il encore possible de faire correspondre l’offre à la demande de la société, et même, le cas échéant, est-il opportun de l’adapter ? Cela doit nous amener à penser et à repenser notre formation car un des objectifs prioritaires des études universitaires est de former des femmes et des hommes compétents, capables de se mettre au service de leurs semblables, soucieux d’améliorer les conditions de vie de leurs contemporains et de la postérité. Toutes les facultés doivent finaliser l’élaboration des livrets d’étudiants en intégrant ces aspects d’adéquation formation-emploi. Elles doivent revoir les conditions de validation des UE pour une amélioration de l’efficacité interne du système afin d’éviter l’engorgement inutile et lourdement préjudiciable des filières.  
3. Renforcement des outils de la qualité Nous renforcerons notre politique d’assurance qualité interne par l’installation du service central d’assurance qualité (bureaux, équipements, etc.) et la conduite d’une enquête de satisfaction client chez les étudiants. Il est étrange, à considérer la vaste littérature consacrée au phénomène universitaire, de voir le peu de place consacré à l’étudiant comme acteur principal de la communauté universitaire. Il va de soi cependant que nous avons là le groupe le plus important par rapport à tous les autres. L’Université ne peut faire l’impasse aujourd’hui sur les modalités d’appropriation du savoir par la population étudiante de même que sur sa façon d’exister et se projeter dans la société telle qu’elle est. Il me semble plus que jamais indispensable de réaffirmer que l’étudiant est le premier acteur de sa formation. Pour cela, il a le droit de se prononcer sur la qualité de ce qui lui est offert. Il nous faut élaborer des procédures internes et mettre en place un dispositif d’enregistrement, installer le service atelier technique de formation des animateurs qualité, poursuivre le projet d’évaluation CAMES-AUF et mettre en place un dispositif de suivi des diplômés.  
4. Vie universitaire Cette année sera aussi celle de la restructuration du cadre de dialogue. Il nous faut en effet créer un cadre permanent de dialogue universitaire (CPDU) au niveau central et un cadre permanent de dialogue local (CPDL). Cela est important pour l’amélioration de la des conditions de participation des étudiants à la gestion de certains importants de la vie universitaire. Nous comptons mettre en place une politique d’encouragement de l’offre de restauration libre ou « restauration démocratique », redynamiser la vie culturelle en impliquant fortement les étudiants, organiser la « Nuit de l’UK » pour lever des fonds au titre de ressources propres. Dans le but de faire de promouvoir l’excellence à tous les niveaux, il sera désormais délivré des diplômes d’honneur et des certificats de mérite aux personnes choisies en fonction de critères les plus transparents possibles.. Aussi prendrons-nous de nouvelles dispositions afin de développer chez tous les acteurs universitaires l’esprit d’appartenance à un groupe afin de stimuler la culture entrepreneuriale et d’améliorer le vivre ensemble.  
5. Optimisation de l’utilisation des finances publiques mises à disposition par l’Etat
Mesdames et Messieurs, comment gérons-nous le bien public ? Chacun doit se poser cette question à son niveau. Courant cette année, nous adopterons de nouvelles règles de dépenses et de gestion du budget afin de contribuer à l’assainissement des finances. J’invite tous les doyens à une responsabilisation accrue des décanats dans l’exécution du budget. Le service d’ordonnancement et de la comptabilité sera renforcé en ressources humaines. De nouvelles dispositions seront prises pour le financement des missions nationales et à l’étranger. Bref, il nous faut élaborer un plan « Économies & nouvelles ressources propres ».  
6. Cadre des services à la communauté
Que faire aujourd’hui pour assurer un grand service à nos contemporains et aux générations futures? Une communauté universitaire digne de ce nom doit avoir un rôle d’acteur de citoyenneté. Cette citoyenneté se vit à des échelles différentes et requiert donc l’engagement des universitaires que nous sommes. Pour rendre service à la communauté, il est important de :
-
créer un centre universitaire d’appui à l’entrepreneuriat social avec un incubateur d’entreprises ;

-
réaliser un projet de four à sécher le bois d’œuvre ; 
-réaliser un projet sur l’analyse diagnostique nationale du secteur des énergies renouvelables ;
-mettre en place une formation modulaire en PSE-PDL ;
-mettre en place une formation certifiante en maintenance des équipements agricoles et industriels ;
-réaliser des projets avec nos anciens partenaires et
-signer de nouveaux accords de partenariat.
7. Renforcement des infrastructures Nous mettrons à profit cette nouvelle année académique pour exécuter des travaux aux fins de renforcer nos infrastructures et notre capacité d’accueil. Je pense notamment à :
-la réhabilitation de l’amphi A Droit ; 
-
la construction de deux (02) agoras au campus sud ;

-la réhabilitation de bâtiments au campus sud pour héberger des bureaux ;
-le réaménagement de l’entrée du campus sud ;
-la location de l’Hôtel le Combattant à Pya pour héberger la filière de Licence professionnelle en PSE-PDL ;
-la location d’un immeuble à Tchitchao pour héberger les bureaux de l’administration des Masters ;
-la poursuite des travaux de réhabilitation/finition du bloc administratif au Campus nord ; 
-la poursuite des discussions avec le Cabinet DEROU & PARTNERS sur le projet de « Ville universitaire » au Campus Nord.  
8. Renforcement des ressources humaines De même, il y a lieu de renforcer les ressources humaines par le recrutement de nouveaux assistants, des ATER et du personnel administratif et technique (PAT).                             9. Jardin botanique Pour finir avec les grands chantiers, j’évoquerai la viabilisation du Jardin botanique, un des projets phare de notre université. Après la plantation de deux (02) hectares de noix de cajou en juillet 2016, le temps est venu d’initier le projet d’installation d’une unité moderne de production du miel avec l’installation en 2017 de 200 ruches. La viabilisation du site du jardin botanique va aussi se renforcer par la réalisation d’un forage et la mise en place d’un dispositif de micro-irrigation ou d’irrigation goutte à goutte. Pour sa bonne gestion, il sera procédé à la nomination d’un (01) responsable du jardin botanique et au recrutement d’un (01) ingénieur des travaux agricoles et de trois (03) techniciens de terrain pour la conduite des essais agronomiques (application de méthodes agroécologiques).  
Je ne saurais finir mon propos sans mentionner que la finalité de l’action de l’université est bien le développement de la cité. Elle tient au moins en quatre axes :
-gouverner autrement pour la satisfaction de tous et le développement de notre université et, par ricochet, de notre cher pays ;
-
former des adultes responsables, critiques et autonomes ;

-
développer une recherche fondamentale axée sur le sens de l’interdisciplinarité, le souffle créatif et le  souci  du questionnement éthique ;
-mettre ses connaissances au service d’un juste développement de la société.   Voici, chers collaborateurs, Mesdames et Messieurs, nos missions que nous allons poursuivre avec détermination et abnégation tout au long de l’année académique 2016-2017, en union avec nos collègues de l’Université de Lomé ainsi que d’autres Universités d’Afrique et du monde.  

Chers collaborateurs, Mesdames et Messieurs les enseignants-chercheurs, Mesdames et Messieurs les PAT, Chères étudiantes et chers étudiants, Mesdames et Messieurs,  

Je voudrais enfin vous remercier pour l’attention soutenue que vous avez accordée et que vous accorderez à ces propos dont les éléments d’orientation vont baliser notre cheminement tout au long de l’année académique 2016-2017. Plus que jamais, dans l’exercice quotidien de notre travail, il nous appartient de répondre aux attentes du monde qui nous entoure avec notre spécificité d’universitaires, dans la mesure où le permettent nos moyens. Le chantier est vaste mais nous sommes nombreux, motivés et déterminés à laisser nos empreintes comme bâtisseurs méritants de l’œuvre commune et nous y parviendrons. Les bons résultats déjà acquis dans le cadre du plan d’action test qui a couvert la période d’Avril à Septembre 2016 nous incitent, avec lucidité, à l’optimisme. C’est avec cette conviction et cette espérance que je déclare ouverte à l’Université de Kara l’année académique 2016-2017 et vous souhaite à toutes et à tous une bonne rentrée académique, beaucoup de santé, d’inspiration et un sens poussé du discernement pour de belles réalisations individuelles et collectives au service de la République. Je vous remercie.        

                                                                                                          Le Président      

                                                                                                         
                                                                                                          Prof. Komla SANDA


Mot du Président de l'UK