Blog
Deuxième Colloque Scientifique de l’UK : Réflexion sur la Recherche comme facteur de l’émergence du continent africain

Deuxième Colloque Scientifique de l’UK : Réflexion sur la Recherche comme facteur de l’émergence du continent africain

Les travaux du deuxième Colloque Scientifique International de l’Université de Kara ont démarré le lundi 11 septembre 2017, au Palais des Congrès de la ville de Kara. La cérémonie d’ouverture, qui a été présidée par le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Professeur Octave Nicoué BROOHM, a mobilisé principalement les autorités universitaires de Lomé, de Kara et de Parakou, les autorités civiles et militaires de la ville de Kara, et des enseignants-chercheurs venus de l’espace CAMES et des autres parties du monde.
Prévu du 11 au 15 septembre 2017, le deuxième Colloque Scientifique International de l’Université de Kara a pour thème général La Recherche en Afrique : rétro-vision et vision pour l’émergence du continent et pour sous-thème Le massacre de Pya-Hodo en pays Kabiyè (nord-Togo), 60 ans après, les leçons d’un passé qui ne passe pas. Ce colloque entend contribuer au développement de l’Afrique avec la participation des universités et des centres de recherches.
La cérémonie d’ouverture a été meublée par trois allocutions. La première allocution a été présentée par le président du Comité d’organisation, le Professeur Gnon BABA. Parlant du thème général du colloque, le Professeur Gnon BABA a fait savoir qu’il s’inscrit dans le cadre de la problématique générale du développement endogène et exogène de l’Afrique et ceci avec la participation effective de tous les acteurs de développement dont les universités et les centres de recherche. « Le comité d’organisation s’est donc fixé comme objectif, de mettre en exergue la complémentarité entre les défis de la recherche et ceux du développement souvent bien définis dans les plans stratégiques des universités », a-t-il précisé.
Pour sa part, le Professeur Komla SANDA, président de l’Université de Kara, s’est réjoui de la tenue de ce colloque et de la présence des enseignants-chercheurs et chercheurs venus de l’espace CAMES et d’ailleurs : « Par votre présence à Kara pour prendre une part active aux travaux de ce colloque, vous travaillez indiscutablement à la réalisation de l’objectif de la promotion de la mobilité des ressources humaines dans l’esprit de la réforme LMD pour favoriser le réseautage aux fins d’enrichissement et de partage des bonnes pratiques pour plus de visibilité de nos efforts de recherche dans nos institutions respectives. » Rappelant que l’Université de Kara se définit comme « une université au service de la communauté », il a précisé que le deuxième colloque scientifique international de l’Université de Kara appelle à une prise de conscience en vue d’une réflexion très sérieuse sur la place de la recherche scientifique et technologique dans les stratégies nationales de transformation sociale ou d’émergence des pays africains.
Dans son mot d’ouverture du deuxième colloque scientifique international de l’Université de Kara, le ministre Octave Nicoué BROOHM a salué la pertinence du thème retenu. Selon lui, le thème, dans ses différentes déclinaisons, interpelle fortement les institutions universitaires dans leur première mission qui est la recherche. « Dans un contexte africain marqué par des problèmes environnementaux, de gouvernance, de droits de l’homme, de santé, d’éducation de qualité, comment ne pas interpeller les universitaires, eux qui sont mieux à même de concilier la théorie et la pratique, le dire et le faire, la parole et l’acte ? », s’est demandé le ministre. Pour conclure, le ministre BROOHM s’est dit convaincu que cette rencontre scientifique de haut niveau marquera, sans nul doute, un nouveau départ pour les politiques de recherche et renforcera l’ancrage des universités  et établissements d’enseignement supérieur dans leur mission de redressement des Etats, par la production, l’adaptation, la commercialisation et l’utilisation compétitive du savoir.
Pour ce colloque, le Comité scientifique de sélection a retenu et programmé neuf conférences plénières dont une conférence inaugurale, plus de sept cent cinquante communications orales et six posters présentant les résultats de certains travaux de recherche faits par les universitaires togolais. Pour le thème général du colloque, les communications ont été regroupées en sept thématiques à savoir : agronomie, agriculture et sécurité alimentaire ; sciences médicales et sportives ; sciences, énergies, matériaux et innovations technologiques ; sciences économiques, juridiques, politiques et de gestion ; démographie, environnement et aménagement du territoire ; langues, littératures et cultures africaines ; et éducation, espaces, peuples et sociétés.
Ce colloque vient à la suite de celui organisé en mai 2014 dans le cadre la célébration du dixième anniversaire de l’Université de Kara.
La cérémonie d’ouverture du colloque a été agrémentée par des prestations de la chorale de l’UK, du Club UNESCO-UK et des Sénateurs du Rire. Les travaux du colloque prendront fin le vendredi prochain par une excursion sur les lieux du massacre de Pya-Hodo, massacre qui a eu lieu il y a 60 ans.





OUVERTURE DU DEUXIEME COLLOQUE SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL_UK.pdfDeuxième Colloque Scientifique de l’UK : Réflexion sur la Recherche comme facteur de l’émergence du continent africain

Retour au blog

Commentaires


Laissez un commentaire