Blog
Le numérique au cœur d’une conférence à l’Université de Kara

Le numérique au cœur d’une conférence à l’Université de Kara

Le fondateur et directeur d’Immateriel.fr (www.immateriel.fr), M. Xavier CAZIN a animé une conférence, le lundi 26 juin 2017,  dans l’Amphi A droit de l’Université de Kara. Axée sur le thème «La chaîne du livre numérique, un pont au service des auteurs, des éditeurs et des lecteurs africains », cette conférence a vu la participation du Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLESH), M. Assogba GUEZERE, représentant le Président Komla SANDA ; de la directrice de la bibliothèque, Mme Balaïbaou KASSAN, du directeur de la Direction de la Recherche, de la Coopération et des Partenariats (DIRECOP), M. Kou’santa AMOUZOU, de la directrice de la Direction des Affaires Académiques et de la Scolarité (DASS), Mme Kuwèdaten NAPALA, des enseignants-chercheurs, du personnel administratif et technique et des étudiants.
Au cours de la conférence M. CAZIN a défini la bibliothèque en ligne comme étant un outil de recherche par excellence qui permet de consulter les publications des auteurs par internet. Elle permet de faire des  recherches sans toutefois se déplacer. Il a fait ressortir les nombreux  avantages de cette bibliothèque en ligne qui  facilite la recherche et réduit le temps des travaux des étudiants dans la rédaction de leur thèse. «  La recherche suppose des échanges et tout ce qui facilite les échanges est bon pour l’université. Le numérique est l’un des outils qui permet d’améliorer et de faire avancer la recherche », a fait savoir M. CAZIN. Pour lui, le numérique fait appel au confort de lecture et permet d’accéder à plusieurs documents. Pour ce fait, il a exhorté les éditeurs et les chercheurs à la mise en ligne de leurs publications.
Parlant de la chaîne du livre numérique, M. CAZIN a fait remarquer qu’il existe aujourd’hui de vastes réseaux d’éditeurs, de revendeurs, de diffuseurs et distributeurs du livre numérique. Cette chaîne obéit aux règles commerciales. De ce fait, il y a des taxes et des modes de payement qui s’appliquent sur les livres numériques et journaux en ligne. C’est pour cela qu’il faut faire en sorte que l’expression soit agréable pour le lecteur, définir un prix juste et informer le lecteur. Le marché du livre est devenu numérique, les technologies de l'information et des communications étant présentes dans tous les pans de l'activité économique et de la vie.
L’univers dématérialisé créé par le numérique comporte des frontières liées à des restrictions fondées  non seulement sur la protection des droits d’auteurs,  mais aussi sur certains éléments de la fiscalité en particulier la TVA. Il a insisté sur le fait que  le marché unique est disponible sur un  support papier, par téléchargement ou en ligne. Les livres numériques et publications en ligne sont généralement considérés comme un équivalent aux livres et publications papiers, car pour le lecteur, c'est le contenu qui compte et non le support. L'opinion selon laquelle les livres numériques et les publications en ligne ne sont pas substituables aux livres et publications papier est partagée par peu de gens.
Pour les participants à cette conférence, l’accès aux livres numériques est une excellente opportunité. Toutefois un certain nombre de difficultés, liées au matériel informatique adéquat, au système de payement en ligne et à la connexion, ont été évoquées. La prise en compte et l’amélioration de ces différentes situations devraient susciter davantage les uns et les autres à recourir au numérique, qui reste un fait incontournable de nos jours dans tant bien de domaines. 
Au terme de cette rencontre, les participants n’ont pas manqué de donner leurs avis. «Dans nos bibliothèques physiques, nous avons des difficultés à trouver les livres dont nous avons besoin. Nous sommes à l’heure du numérique et nous venons d’être outillés pour avoir accès aux documents en ligne, surtout les mémoires et les thèses qui ont été publiés partout dans le monde. L’accès aux documents numériques nous aidera dans la préparation  de nos mémoires», nous a confié M. Hayéga PLASSI, étudiant en master anglais. Quant à  Mlle Pépé Mindou ADJANLA, étudiante en  master linguistique : «nous avons quelques difficultés à avoir accès  aux documents sur internet, mais les explications et les propositions faites au cours de cette conférence nous encouragent à adopter cet outil de recherche. Je félicite les autorités universitaires pour les efforts fournis dans ce sens. Je suis rassurée que par le biais de la bibliothèque numérique, nous aurons désormais la facilité d’avoir accès à certains documents qui ne sont pas disponibles sur place.»






Article conference numerique 26 juin 2017.pdfLe numérique au cœur d’une conférence à l’Université de Kara

Retour au blog

Commentaires


Laissez un commentaire