Blog
Séminaire sur les bonnes pratiques pédagogiques

Séminaire sur les bonnes pratiques pédagogiques

Un séminaire d’information et de sensibilisation sur les bonnes pratiques pédagogiques s’est déroulé le mardi 17 octobre 2017, au campus sud de l’Université de Kara. Le séminaire a été présidé par le Professeur Komla SANDA. Il avait à ses côtés le vice-président de l’Université de Kara, le Professeur Adama KPODAR. La rencontre a connu la présence des différents responsables pédagogiques, des enseignants-chercheurs et des délégués généraux des étudiants de l’Université de Kara. L’objectif du séminaire était de présenter les nouveaux dispositifs mis en place pour le déroulement des activités académiques à l’Université de Kara.
Un certain nombre de réformes administratives et pédagogiques ont été faites par l’administration universitaire pour redynamiser les enseignements et le fonctionnement de l’Université de Kara. Le séminaire sur les bonnes pratiques pédagogiques a été un cadre pour entretenir les différents acteurs universitaires à prendre connaissance des nouvelles dispositions en vigueur à l’Université de Kara à partir de cette rentrée académique 2017-2018.
Ouvrant les travaux de ce séminaire, le Professeur Komla SANDA a  précisé que cette rencontre est importante pour échanger avec toutes les composantes de la communauté universitaire afin que l’année académique 2017-2018 démarre dans la quiétude, et que les résultats escomptés soient au rendez-vous à la fin de l’année académique. Pour cela, il a exhorté chacun, à son niveau de responsabilité, à prendre en compte les nouvelles dispositions pédagogiques et administratives de l’Université de Kara. « Plusieurs chantiers ont été ouverts dans l’optique d’améliorer nos pratiques. On ne peut faire des progrès que par rapport à ses défauts », a affirmé le président SANDA.
Le séminaire a été meublé par quatre communications. La première a porté sur les obligations statutaires des enseignants. Elle a été faite par le directeur des Ressources Humaines de l’Université de Kara, M. Koffi Amouzou SOSSOU. Dans sa présentation M. SOSSOU a mis un accent particulier sur le respect du service statutaire des enseignants. Selon lui, l’enseignant doit être le pilier central sur lequel l’Université doit s’appuyer pour atteindre ses objectifs. Dans ce sens, il a appelé les enseignants au respect de leurs obligations dans l’exercice de leurs fonctions. La seconde communication, faite par M. Tchaa PALI, conseiller responsable du service de Gestion des Heures d’Enseignements, de Travail et des Missions d’Enseignement, a essentiellement fait cas de l’instauration des cahiers de textes uniformisés de cours, de travaux dirigés et de travaux pratiques, au sein des facultés de l’Université de Kara. L’instauration de ces cahiers de textes vise à améliorer la pratique de l’enseignement. Pour ce faire, les responsables pédagogiques, les enseignants et les délégués d’étudiants  ont été entretenus sur la tenue de ces cahiers de textes. Portant sur la politique de mutualisation des salles, la troisième communication a été faite par M. Séwa EDOUH, chef de la division de la Gestion des Salles, Programmation des Enseignants et Evaluations à la direction des Affaires Académiques et de la Scolarité de l’Université de Kara. La politique de mutualisation des salles vise une répartition optimale des ressources disponibles. Pour sa mise en œuvre, un mécanisme a été mis en place pour la gestion efficiente des salles de cours. Grâce à cette politique qui a démarré cette année académique, les salles de cours n’appartiennent plus à une faculté, mais à l’université qui en assure la gestion à travers un service créé à cet effet. Les uns et les autres ont été donc appelés au respect des attributions des salles qui seront faites dans le cadre de la mutualisation des salles. Enfin, la quatrième et dernière communication a porté sur la charte de déontologie des enseignants. Faite par M. Tatongueba SOUSSOU, conseiller responsable en Assurance Qualité Interne, la présentation de la charte de déontologie des enseignants a permis aux participants de prendre connaissance des règles et codes qui régissent le fonctionnement de l’Université de Kara et surtout le métier de l’enseignant du supérieur public.
A la suite de ces différentes communications, un débat a été ouvert sous la conduite du vice-président de l’Université de Kara, le Professeur Adama KPODAR. Ce débat a permis aux participants de poser leurs inquiétudes et doléances pour que les nouvelles mesures qui entrent vigueur soient appliquées dans de bonnes conditions.
Saluant l’organisation de ce séminaire d’information et de sensibilisation sur les bonnes pratiques pédagogiques, les participants ont marqué leur satisfaction sur les mesures prises pour un enseignement de qualité à l’Université de Kara. Pour M. Manzama-Esso THON ACOHIN, enseignant-chercheur au département d’anglais : « ce séminaire est d’une grande importance pour nous enseignants-chercheurs, surtout en ce début d’année académique. Il nous permet d’avoir des échanges d’ordre pédagogique. Nous avons suivi avec intérêt les rappels sur nos obligations statutaires et la présentation du nouveau cahier de texte. » Selon Mlle Rahamatou ASSO, vice-déléguée, étudiante à la Faculté de Droit et de Sciences Politiques (FDSP), cette rencontre aide à mieux comprendre les nouvelles dispositions prises par l’Université de Kara. « Nous savons actuellement comment utiliser les nouveaux cahiers de texte et pourquoi la mutualisation des salles est nécessaire », a ajouté Mlle ASSO.




Secuk Article seminaire sur les pratiques pédagogiques UK.pdfSéminaire sur les bonnes pratiques pédagogiques

Retour au blog

Commentaires


Laissez un commentaire